Quelques dates clés

Début 2000

De nombreux forums régionaux, consultations publiques et comités ministériels se mettent en place à l’échelle du Québec pour étudier les questions de promotion et prévention de la santé, de la saine alimentation et des problèmes reliés au poids et plus largement de l’état de santé de la population québécoise. 

Il devient évident que les saines habitudes de vie sont un enjeu de société dont le gouvernement et la société civile doivent s’emparer. Plusieurs s’entendent que les prochaines années devront voir l’augmentation d’efforts concertés pour sensibiliser la population à l’adoption de saines habitudes de vie. 

2006

Dans cette optique, le gouvernement du Québec adopte un Plan d’action gouvernemental de promotion de saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids 2006-2012 (PAG). Chaque région est invitée à former une instance régionale intersectorielle pour déployer le PAG sur son territoire.

2009

La Table intersectorielle régionale sur les saines habitudes de vie (TIR-SHV) voit le jour à Montréal. Elle est initialement soutenue par Québec en Forme, une initiative conjointe du gouvernement du Québec et de la Fondation Lucie et André Chagnon.   

Septembre 2013

À l’initiative des membres de la TIR-SHV, la Table réoriente sa mission pour soutenir deux mobilisations en émergence qui exercent un grand leadership en saines habitudes de vie, soit « Montréal physiquement active » animée par la Ville de Montréal et le « Système alimentaire montréalais » animée par la Conférence régionale des élus (CRÉ) de Montréal.

2014 à 2017

Les deux mobilisations réalisent leurs premiers plans d’actions. 

2016

La fin de l’initiative Québec en forme incite les partenaires fondateurs de la TIR-SHV à imaginer une nouvelle entente multipartite pour assurer la pérennité de Montréal Métropole en santé (MMS). 

2020

Après plusieurs années de réflexion et de nombreux changements dans l’environnement externe de MMS (abolition de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de Montréal, fin du financement de Québec en forme, réorganisation majeure de certains réseaux (santé, scolaire), etc.), la nécessité d’une nouvelle gouvernance pour MMS est sans équivoque. 

En février 2020, Montréal – Métropole en santé devient un organisme à but non lucratif (OBNL). Ce repositionnement de sa gouvernance, son fonctionnement et ses stratégies de financement, permet à l’organisme de pérenniser ce mouvement collectif via des actions structurantes et durables sur l’ensemble du territoire montréalais.